La peur

Depuis l’échec de cette 5ème FIV, un nouveau sentiment a envahi mon cœur. La tristesse a disparu et a laissé place à la peur.

Je ne vois pas comment m’en sortir, je fouine sur Google, mais ne trouve aucune réponse, aucune solution. Qu’est-ce qu’on pourrait faire de différent la prochaine fois?

ça ne peut pas être simplement pas de chance, je n’y crois pas et je ne veux pas croire non plus que ce soit dans ma tête, que mon esprit ait le pouvoir de bloquer ma fertilité.

Ce n’est pas mon utérus, ce ne sont pas mes ovules, ce ne sont pas les zozos de Mamour, et à priori ce ne sont pas les embryons non plus, alors pourquoi? Pourquoi, je ne suis pas encore enceinte? Tout semble normal et pourtant…

J’ai un rendez-vous téléphonique jeudi avec le médecin qui me suit en Espagne, mais je ne vois pas se qu’on va pouvoir se dire, je n’ai qu’une seule question et malheureusement il n’y a aucune réponse, alors j’ai peur, peur de ne jamais y arriver, peur de finir ma vie seule, peur que nous soyons toujours un couple « à part » dans les réunions de famille, peur de faire pitié…

Je ne sais pas ce que nous allons faire, mais si je trouve une ouverture, je m’y engouffrerai, je tenterai tout ce qu’il y a à tenter mais je ne veux pas refaire la même chose.

Aujourd’hui je me sens comme condamnée , à subir et à prendre en pleine face le bonheur des autres, mais celui que j’appréhende le plus c’est celui de mes Belles-Sœurs, elles sont plus jeunes que moi. Une vient d’acheter une maison avec mon Beau-Frère, ils ont des situations stables, je ne vous fais pas un dessin, vous connaissez la suite logique…

On se voit chaque semaine et le jour où ça arrivera, je ne pourrai pas me réjouir, j’essaierai juste de ne pas pleurer (devant eux du moins). J’ai l’impression de vivre avec cette épée de Damoclès au dessus de la tête et hier mon cœur s’est serré. J’étais installée dans mon canapé à regarder un film, quand Mamour me tend son portable pour me montrer un SMS de son frère: « Bon vu que je l’ai dit à papa et maman, je te le dis aussi […] » Le message était assez long et je suis allée directement à la fin pour confirmer mes peurs, je n’ai pas trouvé ce que je cherchais et j’ai donc repris la lecture du message au début. Finalement il était ‘juste » tombé de moto. La moto et lui ont pris quelques coups, mais je me suis sentie soulagée, ma Belle-Sœur n’était pas enceinte, mon Beau-frère avait eu un accident. Dit comme ça je sais que c’est horrible, mais j’avais gagné du temps…

Je ne l’avais pas encore fait, mais je voulais vous remercier pour votre soutien depuis le dernier échec, je n’ai pas répondu à vos commentaires mais je les ai tous lus et ils ‘m’ont fait chaud au cœur, alors merci d’être là.

1200px-the_scream

J-2 Je cogite (trop)

La pression monte et mon cerveau commence à dérailler…

Je google-ise n’importe quoi, tous les mots clés y passent, et Google me propose systématiquement des réponses à mes questions.

Je lui demande de prédire l’avenir, mais je ne trouve pas de réponse satisfaisante… Trop de doute.

Hier j’ai même utilisé un calculateur pour prévoir ma date d’accouchement… Le 11 février 2018, je me suis dit que c’était une bonne date, le 13 février nous fêterons nos 14 ans d’amour, un beau cadeau! Puis je me suis sentie complètement ridicule…

Je n’ai bien sûr aucun symptôme, il ne faudrait pas me mettre sur la piste d’une bonne nouvelle!

J’ai l’impression que mon corps ne veut/peut plus absorber de progestérone, j’ai de plus en plus de perte au fond de la culotte… mon ventre lui, résiste plutôt bien aux injections de Lovenox, il y a des bleus mais ça va, je peux continuer encore 3 mois 😉

J’ai demandé plusieurs fois à ma collègue quel jour on était pour recompter les jours qu’ils restaient avant la prise de sang, juste pour être sûre (elle doit me prendre pour une folle!)

Je jette aussi un œil à l’écho, je le vois ce petit point blanc, il est là, j’espère qu’il n’est pas parti.

Dans 48h je serai fixée, je saurai…

Ah oui et j’ai eu la bonne idée de faire le repas de la fête des mères vendredi, j’aime bien me tirer une balle dans le pied…

Le pire transfert de toute ma vie!

Vous l’avez compris, la décongélation s’est bien passée et le transfert a eu lieu lundi mais pas sans encombre!

Je devais me présenter vessie pleine, j’en ai conclu que le transfert se ferait sous écho, une première j’étais ravie!

Le médecin et 2 assistantes arrivent (je n’ai jamais vu autant de monde pour un transfert!). Pose du spéculum, j’ai horreur de ce moment là! Puis l’assistante pose la sonde sur mon ventre pour l’écho et je les vois faire de gros yeux ronds… Je comprends rapidement qu’ils ne connaissent pas mon dossier. Le médecin ne vois pas l’utérus, il m’accuse de ne pas avoir la vessie assez pleine, alors que je n’ai qu’une envie, aller aux toilettes!

L’assistante appuyait tellement fort avec la sonde que j’ai cru qu’elle voulait la faire passer à travers mon ventre. 

J’explique que j’ai une malformation et le doc décide de faire une échographie vaginale pour bien visualiser l’utérus. Retrait du spéculum 😧 et un petit coup de sonde plus tard, l’utérus est repéré. Re-pose du spéculum 😣 1er tentative de passage du cathéter. Ça ne passe pas… changement de cathéter, toujours rien. Je commence à douiller et à douter surtout.

Le médecin me demande si un test de transfert a été fait lors du 1er rdv, je réponds que oui mais pas sous écho…

Ça ma paru interminable, plus osier cathéter ont été utilisés, j’avais envie de pleurer, j’ai vraiment cru qu’il n’allait pas y arriver, je voyais sa tête se décomposer entre mes jambes.

Mon utérus fait un S et pour atteindre le fond avec le bon cathéter, il y a passé au moins 30 min! J’en pouvais plus…

Il a finalement réussi. L’embryon a pu être transféré. Un J6 en début d’eclosion et sans anomalie. La meilleure chance paraît-il!

C’est la 1ere fois qu’on me fait un transfert sous écho, et quand je vois qu’il a eu tant de mal à atteindre le fond, je me suis demandée si les précédents transferts avaient bien été faits…

La prise de sang est prévue le 2 juin avec l’espoir de mettre fin à 7 ans d’infertilité enfin!🍀🍀🍀

Où est Charlie?

FIV 5, transfert en vu!

Le TEC de cette FIV 5 espagnole approche maintenant. J’ai été plutôt détachée de ce traitement, j’ai gobé mes comprimé de provames et bu mon aspegic machinalement à chaque fois que le réveil du téléphone sonnait, sans me poser de question.

Lundi dernier avait lieu la 1ere et seuls écho et prise de sang avant transfert alors qu’en France on impose de multiples contrôles et autant d’aller-retour épuisants.

Ma seule préoccupation était de voir mon taux de progestérone. Depuis que je suis en PMA, je me bats contre ce taux qui grimpe en flèche pendant la stimulation avant chaque transfert. Il a été la cause de beaucoup d’annulation de transfert car les médecins ont eu du mal à le contrôler (hydrocortisone, dectancyl…). Dans son protocole le médecin espagnol n’avait rien prévu pour bloquer mon taux. Quand je l’ai alerté sur ce point, il m’avait répondu qu’il y a avait très peu de chance que mon taux augmente avec une petite stimulation. Sauf que le Provames je le connais par coeur et que je sais que même avec ça il va exploser et la version « très peu de chance » ne me convient pas! Je n’ai qu’un seul embryon, mon unique espoir, je veux « toutes les chances » de réussite! J’ai écrit à ma doc en France pour lui expliquer. S’en suit un échange de mail à 3, où elle explique que oui j’ai raison, mais que sur la dernière stimulation (celle pour le MatriceLab) mon taux de progestérone était normal sans médicament pour la bloquer (puisqu’il n’y avait pas de transfert 😉) et que les résultats du MatriceLab étaient normaux. Pour elle ça valait le coup d’essayer pour reproduire les conditions du MatriceLab.

Je comprends l’objectif, ça me va, au pire on annulera…

Et bien, vous savez quoi mon taux de progestérone est normal, m’être battue tant de temps contre ça pour que finalement quelque chose en moi ait changé? La roue tournerait elle? Eh bien, non ce n’est pas si simple, j’avais demandé le contrôle de ma TSH, même sous levothyrox le taux a grimpé 😥 donc pas bon pour le transfert.

Finalement on augmente la dose de levothyrox. Pas de nouveau contrôle. 

Le transfert est prévu demain, j’ai commencé la Progesterone mercredi avec les injections de lovenox.

La pression monte…

L’avion part dans quelques minutes 🍀🍀🍀

Suite ponction en Espagne

Un mois depuis mon dernier post, le temps passe si vite et j’ai de moins en moins le cœur à vous raconter régulièrement l’évolution de mon parcours.

Je suis rentrée la semaine dernière de mon voyage au Japon (au top!) et j’ai bien sûr beaucoup de retard à rattraper dans la lecture de vos articles!

J’avais promis, et je ne l’ai pas fait, de vous faire un point sur la ponction en Espagne et dont les résultats successifs m’ont fait passer par toutes les émotions.

Sur la ponction en elle même la prise en charge est expéditive. Pour une intervention sous AG je m’étonnais de ne pas avoir eu de rdv avec l’anesthésiste ou autre bilan sanguin. En fait le rdv se fait juste avant l’intervention, 2/3 questions en anglais et hop au dodo! En moins de 15 min l’intervention était faite j’étais revenue dans ma chambre éveillée avec le petit déj. En 30 minutes j’avais eu le résultat de la ponction et j’étais dehors.

Il y a donc eu 7 ovocytes ponctionnés (j’en espérai plus…).

A J1, 5 ovocytes étaient matures qui ont donné 3 embryons, pour moi à ce moment là c’est la déception, il me faut des embryons à J5 et ça semble mal parti.

A j3, les 3 embryons se développent toujours, mais je sais que le plus dur reste à venir, je suis dégoûtée.

A j5, les embryons sont toujours là, ils sont beaux, on les laisse 1 jour de plus avant de faire la biopsie.

A j6, tout va bien et les 3 embryons ont pu être biopsiés et congelés. 100% de réussite, il ne reste plus qu’à attendre les résultats du test ADN mais l’espoir renaît. Je suis soulagée.

1 semaine plus tard, les résultats tombent, 1 seul embryon est normal, 1 seul.. Je suis sous le choc. Pour les autres il s’agit d’anomalies chromosomiques.

J’ai interrogé le médecin en Espagne, pour lui le résultat est normal plus de la moitié des embryons sont anormaux, donc ça ne résout pas mon problème. Mais pour mon médecin en France, ce résultat peut expliquer l’absence d’accroche et pour elle mon J6 aurait de bonnes chances d’implantation.

J’attends mes règles pour la fin de semaine prochaine afin de lancer le traitement pour le transfert (en espérant qu’il résiste à la décongélation, il n’y aura pas de seconde chance…). Mais là encore ce n’est pas simple, dans le protocole qui m’a été communiqué, le médecin espagnol ne me propose pas de dectancyl pour bloquer mon taux de progestérone qui monte toujours de façon importante pendant les stimulations et compromet le transfert. Je l’ai donc alerté mais maintient sa position, pour lui il y « très peu de chance » que cela arrive sous provames… Mais moi « très peu de chance ça ne me convient pas, je veux être sûre!

Je contacte donc ma Doc en France pour avoir son avis, elle connait bien le médecin espagnol et l’inclut dans la réponse qu’elle me fait. J’ai raison je suis toujours sous dectancyl pour les traitements mais lors de la dernière stimulation pour le MatriceLab, elle ne m’en avait pas prescrit car il n’y avait pas de transfert en vu, et finalement le taux de progestérone était normal et le MatriceLab aussi, donc ça vaut peut-être le coup de tenter sans le dectancyl pour reproduire les conditions du MatriceLab.

L’explication me convient et au pire on annule le transfert, je ne suis plus à un mois près…

Donc pour ce transfert, en plus du provames et du progestan, je serai sous aspegic nourrisson et lovenox, avec un embryon J6 « normal ».

J’ai déjà prévu de gratter un arrêt de travail ou de poser des vacances pour mettre toutes les chances de mon côté, après je ne sais plus quoi faire…

 

¿hola, qué tal?

Je n’ai pas trop donné de nouvelle pendant cette stimulation, mais vous savez ce qu’on dit « pas de nouvelle, bonne nouvelle! »

La stimulation se passe bien, ma Doc m’a suivi jusqu’au bout et a proposé de me faire toutes les échos pour être sûr que personne ne se plante, même les jours où ce n’était pas son tour…

Mon ovaire droit est en mode compétition! (la combinaison Elonva + menopur 300 est la meilleure):

  • A l’écho du 07.03.2017, les ovocytes mesuraient: 12,12,12,11,9,9,9,9,9,9,8 et 5 petits inférieurs à 6 (déjà là on était contente toutes les 2, en 5 jours de stimulation c’est top)
  • A l’écho du 10.03.2017, les ovocytes mesuraient: 15,14,14,13,13,12,10,10 et 5 petits inférieurs à 6 (toujours au top 🙂 )

Je vais finalement peut-être arriver à les faire mes 5 embryons à J5 exigés par la clinique pour faire le test ADN (même si je me dis qu’avec un deuxième ovaire, bref…).

Mon ovaire droit est toujours très haut, mais en appuyant bien sur le ventre on arrive à le faire descendre pour le voir par voie endovaginale et faire la ponction.

On stimule encore pendant 2 jours, le menopur passe à 225, une dernière prise de sang de contrôle samedi matin et la ponction devrait avoir lieu lundi ou mardi 🙂

Je commence à regarder les billets d’avion pour Madrid…

Je referai une petite note samedi quand j’aurai eu la confirmation du déclenchement et de la ponction, mais ça devrait le faire!

Sinon le 16 mars, c’est ma remise de diplôme 🙂 oui oui j’ai eu mon Master avec mention! Et le 23 mars nous nous envolons pour 2 semaines au Japon (mon cadeau d’anniversaire pour mes 30 ans!) Avec ça le temps va passer vite, je ne sais pas sous combien de temps on a les résultats du test ADN mais ça aide à patienter 🙂